top of page

Mémoires d’Hadrien

FESTIVAL AVIGNON OFF 2017


Théâtre des Corps Saints

loupe

Un amoureux des Arts et des Lettres.

Le roman de Marguerite Yourcenar, agrémenté du texte de Fernando Pessoa, revisité par Jean Pétrement garde une vigueur et une actualité encore brûlantes.

Pour Marguerite Yourcenar le II° siècle où se déroule le récit fut le dernier temps des hommes libres, époque bien éloignée mais pourtant encore actuelle.

Un décor épuré, quelques paravents en barreaux de fer rappelant les colonnes triomphales de la Rome Antique permettent de camper les diverses situations.

Quel portrait que celui d’Hadrien, cette âme brillante d’un grand chef !

Il est en fin de vie mais l’Empereur évoque l’amour, la condition des femmes, la mémoire, les arts et les lettres et ne s’attarde pas sur son échéance prochaine, une endurance physique hors du commun.

Antoine, est amoureux d’Elixa, mais il est là pour écrire, écouter, compléter la mémoire du César.

Elixa est une jeune esclave grecque qu’Hadrien affectionne. Elle prend soin de lui, lui lave les pieds avec tendresse, commente ses propos, et surtout, se refuse à sa mort prochaine.

Dans sa mise en scène bien construite, Jean Pétrement a voulu faire ressentir de façon très juste, toute la dimension contemporaine d’une époque que Flaubert définissait ainsi : « les dieux n’étant plus et le Christ n’étant pas encore, il y a eu de Cicéron à Marc Aurèle, un moment unique où l’homme seul a été ».

Une époque comme une fin de siècle, une fin de civilisation aussi.

Pour appuyer ce côté actuel, les comédiens sont en tenues de ville, point de toges, ni de glaives mais ils déclament une situation dramaturgique, donnant davantage de puissance au texte.

Jean Pétrement dont on voit tous les ans des mises en scènes intelligentes, est un habitué d’Avignon, ayant joué ces dernières années, Don Quichotte, Proudhon modèle Courbet avec sa compagnie Bacchus,

Metteur en scène zélé, il joue aussi à merveille avec une grandeur magistrale.

Les autres acteurs, Lucile Pétrement, Mathieu Carle et Maria Vendola lui donnent fort bien la réplique. Leur jeu est très juste, ils occupent l’espace avec facilité.

Une pièce puissante, menée avec beaucoup d’intelligence.


Fanny Inesta


De Marguerite Yourcenar,

Fernando Pessoa,

Jean Pétrement

Avec Jean Pétrement,

Maria Vendola,

Lucile Pétrement

Mise en scène : Jean Pétrement Création lumières : Luc Degassart Régie : Vladimir Léchevin Scénographie : Pascale Linderme

1 vue0 commentaire

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page