top of page
  • Photo du rédacteurJean-Michel Gautier

Le deuxième mort de Laura Belle.

Théâtre de l’Adresse

2 av de la trillade Avignon

du 7 au 29 juillet à 18h (rel le mardi)2023



Une affiche qui évoque une époque, qu’on dira cinématographique. Le titre confirme l’impression, Olivier Douau est il parti sur la piste de Vernon Sullivan ( pseudo de Boris Vian pour l’écriture de ses policiers) pour nous entraîner dans un polar américain d’ou surgirait Humphrey Bogart accompagné par Lauren Bacal ? Là vous saisissez...c’est du lourd . C’est le roman noir qui tire les ficelles dans un monde corrompu où, les tueurs se baladent dans la rue, les victimes se cachent et les policiers essayent de trouver leur place ? On se retrouve dans une maison isolée dans la campagne, deux hommes, un flic et un journaliste sont face à face. Le journaliste doit faire parler une certaine Laura Belle, une jeune femme qui est devenue amnésique suite à une altercation où elle a été blessée. Or elle détient des infos qui permettraient de faire tomber un grand patron du crime organisé. Voilà le départ mais les choses ne vont pas se passer comme prévu vous vous en doutez bien. Crissement de pneus, phares dans la nuit….coups de feu ..l’ambiance est là. Les mots peu à peu prennent place dans une ambiance pour le moins tendue. C’est une course, il faut tuer Laura avant qu’elle ne parle, même si elle est sous protection... enfin !….

Bel exercice de style. On aime bien cette plongée dans une Amérique où tous les coups sont permis, où les truands n’ont peur de rien, où les policiers sont bien souvent véreux et où les journalistes essaient de mener la danse. Olivier Douau a placé tous les pions, réparti les rôles l’intrigue peut se dérouler.

L’arrivée de Laura interprétée par la lumineuse Nathalie Comtat va pas simplifier la donne, ça devient plus compliqué ...on n’est pas dans le polard pour rien.

Nathalie tire bien les ficelles dans un halo de mystère, alors que les deux autres personnages imposent leur jeu, faut que la pièce avance.

Les lumières de David Ripoa sont magnifiques, elles nous portent dans l’époque, créent un climat, c’est superbe.

Une pièce qu’il faut aller voir, c’est toute une époque qui est là ….du beau polar.


Jean michel Gautier



d’Olivier Douau


avec Jean David Stepler

Nathalie Comtat

Olivier Douau

lumières David Ripoa

89 vues0 commentaire

Commenti

Valutazione 0 stelle su 5.
Non ci sono ancora valutazioni

Aggiungi una valutazione

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page