top of page
  • Photo du rédacteurFanny Inesta

Je ne cours pas, je vole

FESTIVAL AVIGNON OFF 2022

Le père rêve de grands exploits pour ses enfants. Son fils souffre d’une anomalie cardiaque, tout sport intensif pourrait lui être fatal. Ainsi, tout repose sur celle qu’il reste Julie, elle est asthmatique, il va l’encourager à courir, à muscler son corps, son coeur et son esprit. La maman, inquiète et protectrice tente de s’opposer mais sans réelle conviction. Les deux enfants sont très proches, voir sa sœur s’entraîner, se battre lui donne de l’énergie pour son combat personnel.

Dès le lever de rideau, nous sommes au coeur d’un monde de sportifs de haut niveau. Le podium de la première place est bien là, les pistes d’athlétisme aux couloirs sont tracées, et chacun s’entraîne. Ils courent, jouent au tennis, nagent. Du tennisman Rafaël Nadal à la nageuse Laure Manaudou en passant par la très souple gymnase russe qui nous éblouit par sa grâce, les six comédiens jouent les 23 personnages qui vont jalonner la pièce.

C’est Julie, qui est au coeur de l’histoire, qui fait de sa vie une compétition balisée par le chrono, dans l’espoir de se hisser un jour au sommet, d’ entrer dans la lumière à l’image de tous ces sportifs qu’elle admire, de gagner la course , la gloire et les trophées.

D’abnégation, de rigueur, de résistance mais aussi d’excitation, et de dopamine elle va s’entraîner sans relâche avec un coach pas toujours tendre, tous les jours et pendant plusieurs heures.

Et douze ans après, ce moment arrive enfin, la porte d’entrée s’ouvre sur les 800 mètres des Jeux Olympiques. Surtout, rester dans une concentration extrême, garder sa force mentale, oublier les rivalités et la crainte des faux départs. Hélas, l’ironie du sort s’en mêle, une rupture du tendon d’Achille à quelques mètres de l’arrivée.

Le doute s’installe, les incertitudes, puiser sa force au plus profond de soi, repartir de zéro, c’est ce combat qui va se dérouler sous nos yeux. C’est aussi le cadre sécurisant et aimant de la famille qui est là et qui aide.

Les corps, l’action, la danse, entrelacés d’une conférence de presse en font un spectacle complet qui se situe aussi dans le continuum espace-temps, les enjeux financiers, les relations internationales, la soif de l’image et du prestige que l’on veut donner.

Le trajectoire des comédiens est superbement chorégraphié par la mise en scène inventive, ingénieuse et habile. Une belle performance d’acteurs qui à six nous offrent toute une galerie d’athlètes , de destins hors du commun, sans concession que nous suivons avec effroi et fascination.

Fanny Inesta


Une pièce d’ Elodie Menant, lauréate du prix SACD 2021

Mise en scène : Johanna Boyé

Interprètes : Vanessa Cailhol,

Olivier Dote Doevi,

Axel Mandron

Elodie Menant,

Youna Noiret,

Laurent Paolini

Lumières : Cyril Manetta

Scénographie : Camille Duchemin

0 vue0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page