top of page
  • Photo du rédacteurFanny Inesta

GUEULES NOIRES

Dernière mise à jour : 5 juil.

Au théâtre du Roi René

4 bis rue Grivolas Avignon

du 3 au 21 Juilllet 2024


"Gueules Noires" frappe fort et nous plonge dans l'univers sombre et oppressant des mines de Liévin, fosse n°7. Inspirée par une tragédie réelle, celle d'un coup de grisou ayant coûté la vie à 21 mineurs, l'histoire se concentre sur le destin d'Ahmed, un mineur d'origine algérienne, et de Stéphane, d'origine polonaise. Bloqués à plus de trois cents mètres de profondeur dans une poche d'air, les deux hommes doivent faire face à l'angoisse et à la douleur tout en gardant l'espoir de retrouver la surface.

Dès l'entrée dans la salle, le public est happé par l'histoire. Une histoire d’amitié entre ces deux hommes qui se déroule dans un décor hyperréaliste qui nous transporte six pieds sous terre.

Ahmed, blessé, est maintenu éveillé par Stéphane qui l'incite à parler pour éviter qu'il ne sombre dans l'inconscience. Les dialogues sont d'une profondeur émouvante. Ils partagent leurs histoires, leurs rêves, leurs cultures respectives, se livrant l'un à l'autre avec une sincérité touchante. La camaraderie qui se développe entre eux, malgré les différences et les circonstances extrêmes, est poignante.

La scénographie et la mise en scène sont précises, recréant les conditions de vie difficiles des mineurs avec justesse . Chaque détail, du bruit sourd des pioches aux visages marqués par la sueur et la poussière, contribue à nous ancrer dans cette réalité dure et émouvante. En filigrane, on comprend lorsque les politiques ont commencé de peser sur les coûts de production quel était l’enjeu du statut pour les mineurs...l’exploitation ultime des réserves de charbon, leur histoire est une histoire du monde, une histoire de l’Homme !

Les performances des acteurs, d'une authenticité remarquable. Kader Nemer dans le rôle d’ Ahmed et Erwan Orain dans celui de Stéphane sont formidables de naturel. Ils jouent avec une approche spontanée et naturelle qui déshabille le théâtre de superflu, la réalité historique devient le terreau de la pièce.


On en n’ oublie parfois que l'on est au théâtre. Ils sont remarquables à la fois par leur pudeur et leur exubérance affirmées. Leur plaisir de jouer est comme une révérence pleine de tact et d’émotion. Elle réussit à mêler le drame du récit à des éclats d'humour bien placés, offrant des respirations nécessaires dans cette atmosphère oppressante .

La pièce est un hommage émouvant à la transmission et à la mémoire. Elle rappelle l'importance de se souvenir des sacrifices de nos ancêtres, de ceux qui ont creusé dans l'obscurité pour que nous puissions vivre dans la lumière, qui ont vécu leur vie comme une fatalité où la révolte est vaincue par le temps qui passe et les corps usés.

La fin de la pièce est un véritable coup de théâtre qui réussit à clôturer l'histoire en soulignant la fragilité de la vie et la force des liens humains.Une pièce qui interpelle à plus d’un titre par son rendu historique et artistique. C’est superbe de vérité, un beau témoignage où le théâtre est au service de l’histoire.


Fanny Inesta


De Hugues Duquesne et Kader Nemer

Avec Kader Nemer et Erwan Orain

mise en scène :Ali Bougheraba

Collaborateur mise en scène: Léa Moussy

Lumières: Thomas Rizotti

Musiques: France Lebon

Décor: Olivier Hebert



138 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page