top of page
  • Photo du rédacteurFanny Inesta

Sept Les anges de Sinjar

Vendredi 12 avril – 20h Opéra Grand Avignon

4 Rue Racine Avignon




Au cœur d'un spectacle où fusionnent musique, danse et symbolisme, se trouve une exploration profonde et poétique de la culture yézidie. Intitulé Sept, les Anges de Sinjar dépassent les frontières pour donner voix à une communauté longtemps méconnue et aujourd'hui menacée.

Les Yézidis, peuple ancien dont les racines plongent dans les premières formes du monothéisme indo-européen et la cosmogonie iranienne, ont connu des siècles d'enrichissement culturel à travers leurs interactions avec diverses traditions religieuses, notamment le judaïsme et le soufisme. Pourtant, leur existence même a été mise en péril lors d'une persécution brutale en Irak, les plaçant au centre d'un drame contemporain.

Sept, les Anges de Sinjar tentent de faire revivre et de célébrer une culture menacée, alors que le simple droit à l'existence est nié à cause de sa diversité perçue comme hétérodoxe.

L'argument de cette création est profondément enraciné dans la mythologie yézidie. Il se concentre sur la semaine de la création angélique,(d'où le titre sept) où un ange est créé chaque jour par Xwede (Dieu). Le spectacle culmine avec la naissance de Malek Tawus,( l'Ange paon), qui incarne à la fois le bien et le mal, la lumière et l'obscurité.

Le fil narratif du spectacle est inversé, débutant par le dernier ange Nouraï créé le samedi pour remonter jusqu’à Malek Tawus l'Ange paon . Six solos de danse représentant les premiers anges sont entrelacés avec des interludes musicaux, pour aboutir à un Tutti final époustouflant, symbolisant la création de l'Ange paon.

La musique, interprétée par l'Ensemble Orchestral Contemporain, et la danse, exécutée par la Compagnie Hallet Eghayan, s'entrelacent dans une belle harmonie. Deux compositeurs, Aram Hovhanissian et Michel Petrossian, apportent leur expertise pour donner vie à cette fusion inspirée par les traditions musicales entourant le peuple yézidi..

Cette tension créative entre les différents aspects du spectacle - la danse, la musique, le symbolisme - crée une œuvre d'une profondeur et d'une originalité qui ne nous laissent pas indifférents. En célébrant la culture yézidi à travers l'art, Sept, les Anges de Sinjar nous entraînent dans un acte de résistance, de préservation et de célébration d'une richesse culturelle précieuse, trop souvent négligée.


Fanny Inesta


les anges de Sinjar

Création chorégraphique de Michel Hallet Eghayan

Musique interprétée par l'Ensemble Orchestral Contemporain

Direction artistique musicale Bruno Mantovani


Tarif de 5€ à 30€

86 vues0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page