top of page
  • Photo du rédacteurNicole Schuhmann

Les trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir

Dernière mise à jour : il y a 2 jours

Théâtre du Balcon

38 RUE Guillaume Puy Avignon

DU 29 juin au 21 juillet 2024

13h30 (Relâche Jeudi 4,11 et 18/07)




Trois vieux amis se réveillent un matin comme les autres et s’apprêtent à passer une journée banale

sans but ni motivation particulière, le train train de tous les jours.

Mais tout bascule, lorsque l’un d’eux lève la boite aux lettres par habitude et y une trouve un pli qui leur est adressé à tous les trois, eux qui depuis des temps et des temps ne reçoivent plus aucune missive.

Ils sont curieux et impatients de connaître le contenu.

La réalité est là, sans aucune ambiguïté, leur crédit de vie est arrivé à sa fin de façon inexorable.

Subitement ces trois petits vieux qui paraissaient attendre paisiblement leur fin de vie vont essayer de prolonger le délai.

Ils s’imaginent des tas d’aventure qu’ils veulent vivre pour gagner du temps ; randonnée dans l’Himalaya, traversée du désert…

Mais rien n’y fera, la mort fait partie de la vie ainsi que le chagrin et l’amour. Personne ne peut y échapper. La mort fait peur mais appartient à la vie. Il faut pouvoir en parler avec sérénité et tendresse. Chacun aborde la mort selon son vécu et ses croyances mais elle intrigue toujours.

La scénographie nous rappelle les contes de Grimm, nous plonge à l’intérieur d’un livre pour enfant.

Le décor poussiéreux et sobre se réduit à un lit, une table à thé et plusieurs valises pour se préparer au « voyage ultime ».

A la manière du théâtre ancien, les trois personnages sont masqués. Ce spectacle met l’accent sur le texte et le jeu des acteurs sans aucun autre artifice.

Le jeu des lumières accompagne avec brio la sobriété du décor.

Cette pièce est une célébration de la vie et de l’amitié. Il faut pouvoir parler de la mort avec franchise, dignité et sans peur.

A voir absolument cette pièce qui pourra en douceur démystifier cette peur de la mort et la nécessité d’aborder le thème de la mort avec les enfants dès le plus jeune âge, de façon simple et compréhensible.


Nicole Schuhmann




De Suzanne Van Lohuizen

Metteur en scène Johanne  Benoit

Comédiens Alexandre l’Heureux, Isabelle Rancier, Alexandre L’Heureux

                                      Vania Beaubien (conceptrice des Masques)


Un autre regard sur cette pièce :


LES TROIS PETITS VIEUX QUI NE VOULAIENT PAS MOURIR

Théâtre du Frèt (Montréal) – Texte : Suzanne van LOHUIZEN (1953 – 2019)


Un jour comme tous les jours. Ernest, Stanislas et Désiré se réveillent plutôt de bonne humeur, ils se chamaillent bien un peu mais pas plus que d’habitude.

Arrive une lettre : ‘’Aujourd’hui c’est le dernier jour. Votre vie est finie.’’

Les trois petits vieux décident de faire comme si de rien n’était comme s’il n’y a pas eu de lettre, pas de mauvaise nouvelle. Et puis d’abord d’où vient-elle, qui est-ce qui décide, et pourquoi aujourd’hui ? C’est tout simplement impossible. Les trois amis n’ont ‘’absolument pas le temps de mourir’’.

L’auteure néerlandaise Suzanne van Lohuizen également dramaturge et actrice, fait entrer la mort sur la scène du théâtre pour enfants. Elle la fait apparaître non comme une perspective terrible et injuste, mais comme un événement saugrenu, dont l’implacabilité paraît absurde.

Ses trois petits vieux ont toute une journée pour régler leurs comptes avec la vie, faire le bilan de cette drôle d’expérience : les peurs, les chagrins, les bonheurs.

Je ne connaissais pas Suzanne van Lohuizen, ni le Théâtre du Frèt. Je connais un peu le théâtre jeune public néerlandais et, paradoxalement, beaucoup mieux son équivalent québécois.

Le théâtre jeune public au Québec est un théâtre extrêmement vivant, inventif, souvent très joyeux et le Théâtre du Frèt ne déroge pas à cette règle.

La pièce, Les trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir, est présentée sous forme de théâtre de masques mais où les masques et les corps de celles et ceux qui les portent font un.

Les trois personnages font corps avec leurs masques, avec leur personnalité, imaginé par le concepteur de ces masques et c’est là, en plus de la scénographie, de la mise en scène, du texte impeccablement traduit de néerlandais en français, comme des effets de son et de la mise en lumière, que l’on arrive à comprendre le dilemme de ces ‘’vieux’’.

Comment est-ce possible que quelqu’un puisse décider, comme ça, que la mort arrive ? Et c’est là ou, par biais du jeu subtil, le jeune spectateur se trouve confronté, d’une façon totalement acceptable et pleine d’humour, à ces propres questionnements autour de la mort.

Qu’est-ce la mort ? Pourquoi meurt-on ? Et quand ? Dans la pièce l’on ne parle pas de celles et ceux qui restent.

Les trois petits vieux ne parlent que d’eux-mêmes dans une sorte de distanciation du reste du monde. Ce qui importe, est ce qu’ils pourront apporter. Dans l’ailleurs inconnu.

Une valise avec des souvenirs ? Un doudou d’avant ? Un objet qui se brise mais cette disparition-là ne cause pas de chagrin ? Plutôt une espèce de soulagement. Quelque chose en moins.

Et toute la pièce est à l’avenant. Des interrogations que tout et chacun pourrait avoir. Les enfants comme les adultes. Un récit qui permet aux parents et aux enfants de discuter de choses graves d’une façon plus légère car toute la pièce est, malgré le sérieux du sujet, d’une drôlerie contagieuse.

Je ne sais pas si Madame van Lohuizen ou le Théâtre du Frêt ont lu Françoise Dolto mais j’ai la vague impression que cette grande dame de la psychologie enfantine aurait été contente de lire et de voir ‘’Les trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir’’.


A partir de 7 ans


Peter BARNOUW




52 vues0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page