top of page
  • Photo du rédacteurFanny Inesta

RESPIRE

Dernière mise à jour : 14 avr. 2023

La Scala 200 Provence Avignon

Les 12 et 13 avril 2023


Sur scène, un fond d’écran nous évoque un couloir d’hôpital et nous comprenons que nous sommes dans une maternité, un lieu de bonheur où la vie apparaît. Mais des parois de verre séparent cette petite fille qui vient de naître et sa maman.

Ses poumons lui refusent son premier cri, une multitude de câbles, de tuyaux, d’écrans qui l’entourent et ne correspondent pas à l’idéal du petit cocon d’un nourrisson...le médecin est inquiet...il laisse entendre qu’une fin inéluctable est à prévoir, il conseille comme un métronome à la jeune mère de se reposer, de prévenir son mari...Elle lui répète comme une litanie qu’ils ne sont pas mariés.

Elle ne veut pas se reposer, elle ne veut pas entendre ces médecins, elle veut par- dessus tout que sa fille arrive à respirer seule, que ce premier cri arrive enfin. « Respire »la supplie- t-elle ! On partage avec elle ce chemin, celui entre la rage et la douceur, la force qu’elle lui insuffle, qui ne renonce pas. Romane Bohringer nous offre une interprétation poignante, un solo subtil et déchirant, doublé en creux d’une analyse implacable de la machine sociale, d’un monde prisonnier de ses difficultés mais aussi de la beauté que fait la vie. Elle convoque la nature, les dieux, raconte à son « orchidée », « son panda », « son coquelicot » du premier baiser qu’elle donnera, de la première musique qu’elle entendra, du premier voyage qu’elle fera, du premier jour qui se lève et qu’elle verra.

Elle nomme et construit sans relâche sans jamais être pathétique, et l’émotion nous submerge.

Un petit miracle de délicatesse sur un sujet pourtant douloureux, la mise en scène avance et nous touche au plus près de ce qu’elle vit, de cette traversée, de la douleur pure d’une mère .

Un spectacle d’ une formidable réussite dans tous les éléments, l’enveloppe musicale jouée par Bruno Ralle est discrète mais bien présente entre guitare, sons électro et piano. La scénographie et les lumières de Lucas Jimenez sont intelligentes et suivent le fil du récit et des émotions. Elles passent du couloir de la maternité , à la vie avec en toile de fond les rues de Paris, ce qui sonne comme un espoir.

Romane Bohringer nous offre ici, une virtuosité flamboyante, une tension permanente où l’amour et la rage sont intimement liés ,un spectacle hypnotique d’une guerrière qui ne renonce pas, une ode à la vie, un spectacle bouleversant sur la force et la fragilité de l’amour maternel.


Fanny Inesta


Auteur : Sophie Maurer

Mise en scène : Panchika Velez

Avec : Romane Bohringer et Bruno Ralle

Scénographie et Lumières : Lucas Jimenez

Musique : Baloo Productions

Collaboration artistique : Mia Koumpan

Production : François Volard, Acte2

36 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page