top of page

Lune Jaune- La ballade de Leila et Lee


au théâtre de l'entrepôt Avignon

du 11 au 26 Juillet 2023 à 16h15 (relâches les 17,24)

Cette période de transition parsemée de doutes, de mal êtres et de questionnements que l’on nomme l’adolescence, Leila et Lee n’en sont pas encore sortis. Ils sont en manque de repères, ils sont vulnérables, fragiles, alors les maux s’installent. Elle, se mure dans le silence et inflige à son corps des entailles à l’aide d’une lame de rasoir, elle se nourrit de la vie des people lue dans la presse qui la font rêver et lui dans un détonnant cocktail à base de violence et de fatalité en font un jeune loser qui fantasme de faire fortune. Lors d’une bagarre qui tourne mal avec Billy son beau-père pas très aimant, Lee décide, casquette vissée sur sa tête depuis l’âge de cinq ans, seul souvenir de son père, de partir à sa recherche dans les collines d’Ecosse. Il la voit dans ce bar, jeune fille paumée,silencieuse et qui porte un regard fasciné sur lui. Il lui propose de l’accompagner, et tels deux marginaux , ils entament leur cavale. Ces traîne-misère, dans la lignée des hors-la-loi et dans le cataclysme de leur road movie se retrouvent dans cette Ecosse froide et brumeuse, affamés, et tremblants de froid. Franck le garde-chasse les découvre.Il leur offre le gîte contre des travaux à exécuter. Entre rage et résignation, Lee accepte . On les suit dans leur spirale comme pris dans un torrent sans pouvoir se raccrocher à la moindre branche. L’éparpillement de ces trois vies en morceaux, dont les existences chahutées ressemblent à des bateaux ivres. On espère dans cette issue incertaine, que l’amour les frappe au coeur et façonne leur avenir. Les lumières et la musique qui enrobent la pièce sont intimement liés. Nous nous abandonnons sans peine tout au plaisir d’une écriture et d’une mise en scène éclatantes auxquelles s’ajoutent le talent de tous les comédiens . Cette pièce d’une durée de deux heures fut un trajet dont le temps nous a paru court, tant que nous étions captivés par leur histoire. Du beau travail.

Fanny Inesta


Texte de : David Greig, traduit par Dominique Hollier Mise en scène: Olivier Barrère Avec : Marion Bajot, Cédric Marchal, Thibaut Pasquier et Titouan Huitric


Critique de Jean-Michel Gautier:

Deux ados paumés cherchent un sens à leur vie embourbée dans les landes écossaises. Leila, la silencieuse, une jeune fille qui rêve devant les magazines people et n’a que Lee pour l’ éblouir . Lee c’est un garçon qui n’a rien reçu depuis sa naissance et se verrait bien maquereau à Inverkeithing, tout un programme il faut reconnaitre. La casquette, seul souvenir de son père, vissée sur le crâne depuis son enfance il est violent mais surtout paumé. Suite à une bagarre qui se termine mal avec Billy son beau père, Lee doit fuir. Il propose alors à Leila de partir et d’aller à la recherche de son père, un truand qui vivrait dans un château où ils pourraient trouver un abri. Mais il n’y est pas, ils n’y a que Frank un garde- chasse qui leur propose le gîte à contre- coeur mais en échange de travaux . Nous sommes en Ecosse, ce n’est pas celle des fêtes et des kilts , pas davantage celle des cornemuses et des défilés folkloriques, non, c’est le brouillard, la boue qui colle aux chaussures, le froid, la solitude. Trois êtres paumés qui devaient se retrouver et ne se retrouvent pas car ils ne savent pas faire, trop bruts de décoffrage. Trois êtres perdus dans une vie qui ne leur a pas laissé de place. Leila est toujours prête à s’émerveiller les yeux ébahis. Lee ne tient pas en place, il a un trop plein d‘énergie qui fait bouillir son être intérieur. Il ne sait pas comment se gérer, c’est une brute mais il n’est pas méchant seulement maladroit. Alors leur raod movie est un peu terne, pas de grands espaces ni de voitures de sport, pas de soleil qui brûle les yeux, non rien de cela, le brouillard, la boue, le froid et la solitude dans la lande écossaise. On les suit, on aimerait une issue positive… Les acteurs sont justes et magnifiques, superbement dirigés, avec derrière eux un guitariste qui met un fond sonore qui colle bien à la pièce, la salle était pleine et les applaudissement furent chaleureux.


Jean Michel Gautier

17 vues0 commentaire

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page