top of page
  • Photo du rédacteurDominique Mesle

LE SQUATT

Au Berchem-St Agathe BRUXELLES

du 13 au 15 Avril 2023

Le rideau s'ouvre sur une salle à manger dont les meubles sont recouverts de draps blancs, nous sommes dans les beaux quartiers de Bruxelles. Il fait nuit mais un jeune couple erre dans la pièce en s'éclairant d 'une petite lampe, une troisième personne apparaît et la scène commence. Samir et Natacha, deux paumés et marginaux cherchent à prendre une douche dans l'appartement qu'ils squattent grâce à Manuel le fils de la concierge. Ils sont déjà là depuis quelque temps, discrets et logent dans la chambre de bonne. Même la mère de Manuel qui s'occupe des fleurs en l'absence des deux bourgeoises ne les a pas remarqués. Samir est né en France mais il est Arabe ; Natacha est réfugiée, sans papier, provient d'un pays de l'Est et parle difficilement le Français. Les bourgeoises, sont sœurs, et actuellement dans leur maison secondaire à Virton.

Ce soir, le trio décide de faire une petite fête mais, on ne s'y attendait pas ......, Jeanne et Maryvonne entrent.

Maryvonne, veuve d'un parachutiste est cruelle et méchante, Jeanne, vieille fille et ancienne prof de lettres, se sent peu à peu l’âme d'une mère. Maintenant : on appelle la police pour les foutre dehors ? La cohabitation est difficilement mais finalement acceptée par Maryvonne, grâce à sa soeur Jeanne. La chambre de bonne est maintenant le squat accepté, les deux amoureux : Samir et Natacha s'installent. Nous y sommes quand même et il faut partager la salle de bain,,.

Le texte est vraiment de qualité avec pétillance , humour et parfois violence. L'utilisation de mots actuels donne encore plus de punch aux répliques dont la vigueur nous donne parfois des gifles. La mise en scène est très exacte, les points de détails sont minutieusement exécutés (pliage de la nappe, utilisation de l'espace,...). L'humour est bien présent mais aussi l'amour, et la tendresse, dans une chape d'incompréhension et de désespoir.

Il ya eu des petits défauts chez ces jeunes artistes. Des imperfections que l'on remarque quand on a un peu la culture du théâtre mais : ce ne sont que des amateurs ! Les premières minutes étaient un peu ardues, mais les éclats de rire dans la salle les ont libérés. Une des actrices m'a d'ailleurs dit qu'elle se nourrissait des rires. Il y a beaucoup de rires, des rires différents qui portent aux larmes aussi. On nage souvent dans la cruauté, l'acidité même ; comment trouver un travail en s’appelant Ben Kassem ou des papiers quand on parle difficilement Français. Des silences surgissent dans la salle après des mots crachés sur les Fellagas.Ces cinq acteurs sont vraiment exquis et de plus en plus à l'aise sur les planches; la salle a vraiment été emballée et les rappels en sont témoins.

Cette pièce a été écrite en 2001 mais elle est de plus en plus d'actualité ; quelles difficultés, et le mot est faible, pour un Belge de parents Arabes ou une réfugiée Lituanienne de se fondre dans la société?

Cette pièce de Jean Marie Chevret à été écrite en 2001 mais des modifications ont été faites afin que le spectacle soit au goût du jour. La lumière, notamment sur les visages, était sublime, le décor juste ce qu'il faut pour se sentir dans un appartement bourgeois. Les costumes de bon aloi et concrets.

Marte MERCADIER et Claude Gensac ont endossé les mêmes personnages aux premières représentations à Paris en 2001 .

Cette comédie à reçu de nombreux prix dont meilleure pièce comique aux Molières en 2001, et prix de l'antiracisme des ONG de l'ONU et à été jouée pour Amnesty international.


Maintenant, une grosse déception : ce petit bijou ne sera hélas représenté que quatre fois !

Il faut absolument louer la qualité de ce travail où la différence entre le professionnel et l'amateur ne se trouve qu'au niveau des finances !

Ce spectacle a été monté par la troupe de théâtre amateur « La Crécerelle ». Cette compagnie a été fondée en 1975 par deux professeurs d'art dramatique de l'Académie de Berchem-Ste-Agathe, Leur but est de présenter des spectacles de qualité à un public le plus large possible sans se limiter à un type particulier de répertoire. La compagnie à cœur de divertir et de satisfaire le public tout en évitant les pièges de la facilité ou de la recherche artistique extravagante et déshumanisée. Cette compagnie à aussi la chance de disposer d'une équipe technique compétente et dévouée dont certains assument leurs responsabilités depuis de très nombreuses années.

Ils sont soutenus pas leur académie, par la commune de Berchem-ste-Agathe, par la Fédération Nationale des Compagnies Dramatiques (FNCD), par l'Association Bruxelloise et Brabançonne de Compagnies Dramatiques (ABCD) et la COCOF,


Dominique Mesle


Il faut féliciter: Régine JACQMIN

Romain JUSTEN,

Rayan KHETTAB,

Agnès PETIT,

Alice PROUVOST

Claudine VANDERMISSEN


Mise en Scène: Elisabeth WAUTIER




34 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page