top of page

GELSOMINA

FESTIVAL AVIGNON OFF 2017

Théâtre de l’Alizé

Gelsomina, un personnage de film qui prend une belle ampleur

Une magnifique composition d’une artiste Corse.

On s’est rencontré un soir avant l’ouverture du festival. Il faisait bon dans cette cour où le théâtre Alizé présentait son programme. D’entrée de jeu on l’a remarqué avec sa crinière dans le vent et sa voix puissante. Elle nous dit « je suis comédienne et joue Gelsomina, un texte de Pierrette Dupoyet. »

Elle était seule pour affronter le festival, aller la voir pourrait l’aider , alors rendez vous fut pris.

On sentait que cette femme avait une pépite entre les mains, que son spectacle allait être au delà de nos espérances, on en était sur.

Elle est là seule en scène à côté d’une balle de paille dans un trait de lumière. C’est sa mère qui parle, la mère de Gelsomina qui apprend le décès de sa progéniture et propose alors à Zampano son autre rejeton contre monnaie trébuchante pour sillonner les routes avec lui. Marché conclu la voilà, elle, la jeune fille qui ne sait rien faire , qui n’est pas jolie , mais qui a un coeur énorme qui va apprendre le métier du cirque aux côté de ce géant peu affectueux et peu démonstratif. De ce rocher sans âme.

On repense bien sur au film de Fellini, à la musique de Rota, et à sa femme Julietta Massina. Et bien sur Anthony Quinn la bête de foire.. Mais ici l’accent est mis sur Gelsomina sa douceur, sa candeur. Le personnage lunaire est alors habité, vrai. Elle est là avec ses interrogations, ses doutes….sa force intérieure, où il n’y a pas de place pour la peine, en elle ne vit que l’ardeur.

Soudain tout s’éclaire pour elle quand elle rencontre le funambule surnommé le fou. Il va donner un sens à sa vie en lui expliquant que le moindre petit caillou est utile, qu’il sert à quelque chose lui aussi. Là …sa vie devient autre…elle existe enfin.

Marie Joséphine Susini a sillonné toute la Corse avec son personnage sous le bras, elle est habitée par son idole, elle la protège et tous les soirs de théâtre lui redonne vie. Son interprétation est à couper le souffle, c’est délicat, la voix passe tout juste près de chaque spectateur dans une économie de souffle et dans une douceur extrême.

Ce n’est plus la Strada de Fellini mais la Gelsomina de Marie Joséphine…et quelle Gelsomina !!!! Il faut voir ce spectacle qui est un très grand moment de théâtre, une interprétation qui laisse le spectateur sans un mot, les yeux embués…la gorge sèche.


Jean Michel Gautier


Texte de Pierrette Dupoyet,

Mise en scène et interprétation Marie Joséphine Susini,

Scénographie Patricia Couprie ,

Lumières Paul Sciaca

0 vue0 commentaire

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page