top of page
  • Photo du rédacteurNadine Eid

Une invitation à dîner

Théâtre de l'optimist

Rue Guillaume Puy Avignon

Le 2 juin 2024 à 15h

photos:(sauf affiche) Nadine Eid



Les Borgianni, cinq frères Rosario, Nicola, Titta, Luca, Mauro leurs trois soeurs Santa, Angelica et Lisa  "huit piliers de cathédrale" se réunissent pour festoyer. La corpulence des unes n’a d’égale que la stature colossale des frères et tous semblent dotés d’un bel entrain, d’un formidable appétit de vivre.

La mise en scène est centrée sur la table nappée immense, apte à recevoir de nombreux convives.

Les trois soeurs ont oeuvré aux fourneaux durant trois jours afin de préparer ce festin.

La question qu’elles se posent est elle aussi de taille : Est-ce qu’il y aura suffisamment ?

Les cinq frères entrent en scène avec force bruits et leur entrée laisse à voir qu’ils sont tous les cinq sous le joug de la folie ordinaire. Quant aux soeurs, elle ne sont pas en reste et leurs inquiétudes paradoxales concernant la suffisance ou pas des mets situent d’emblée les dialogues dans la marge de la disruption. Le récitant placé en retrait de la scène fait plus que livrer ça et là des bribes de récit pour renseigner le public ou accélérer le déroulement. Il va jusqu’à participer et recadre dans leur rôle les convives qui assez rapidement, dès l’arrivée de l’unique invitée, vont être en proie à une liesse étrange.

Il y a de beaux tableaux d’instantanés figés qui soulignent les gestes, la profusion et l’ingurgitation comme une activité à part entière.

Après avoir été reçue comme un hôte de prestige qu’ils installent avec une cérémonieuse comédie d’hospitalité, elle tente de s’adapter à leurs singuliers comportements.

L’invitée est placée au centre de la table qui semble alors une piètre parodie de cérémonie. Les victuailles en nombre disproportionné, sont destinés à des gens « mangeant pour quatre » affirment-ils. Alors qu’ils font ripaille, la comédie prend un singulier ton, celui de la fable cruelle.

Ils ne vont pas avoir de cesse que de contraindre par la menace leur invitée à s’empiffrer. La pièce bascule alors, la farce se fait chemin de croix et c’est un véritable calvaire que ces huit personnages dégénérés, vont lui faire vivre.

Fort heureusement pour elle, ils manquent d’attention et la laisse leur fausser compagnie. Tant pis pour eux, ils n’auront pas de dessert !


Bien évidemment, ce qui compte pour Pirandello c’est de servir sur un plateau la chute de sa nouvelle dans un déploiement de mouvements une profusion de rôles qui écrira le corps du texte.

La folie générale est un formidable ressort théâtral et Lucia Pozzi a su en tirer un beau parti. La famille Borgianni quant à elle a livré son potentiel  et s’est montré digne des ambitions de l’auteur mais nous préférerons la saluer prudemment de loin et passer notre chemin !



Nadine Eid


UNE INVITATION A DINER... de Luigi Pirandello (1902)Adaptation et Mise en scène de Lucia Pozzi 

Atelier Arteinscena (depuis 22 ans à Avignon) 

avec :

Michel Andersson, Anne Marie Bancalou, Hervé  Belmontet, Monique Botton, Roger Eguiazabal, Colette Ferrette, Lily Gravier, Jean-Marc Guillaume, Fabien Janick, Angélique Salles.                    Régie Jean-Jacques Morin



Pendant le Festival, Lucia Pozzi signe l'adaptation et la mise en scène de AMIS!AMIS , une autre nouvelle de Luigi Pirandello. Avec Lucia Pozzi, Hervé Belmontet et Emmanuel Baillet


156 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page