top of page
  • Photo du rédacteurJoshua Laffont-Cohen

Hors Piste

Durée : 1h15

 Du 3 au 21 Juillet 2024 Relâche le lundi

Lieu : Théâtre du Roi René Avignon





Cette comédienne décapante, une ancienne pompier qui faisait déjà des blagues dans les ambulances, une skieuse, une vraie, venant de la montagne, arachnophobe, vivant à Paris, nous entraîne sur des terrains glissants loin des itinéraires balisés, loin du cadre tout tracé d’une vie rangée. 

Elle se réinvente sans cesse, se glisse sous la peau de personnages hétéroclites, devient pour notre plus grand bonheur un chamois défoncé, s’adapte aux réactions des spectateurs, mais n’oublie jamais qui elle est et ce qu’elle défend. Ironisant sur la prédiction célèbre de Kipling d’un père à un fils : « Tu seras un homme ma fille », elle évoque avec beaucoup d’autodérision et de tendresse l’homosexualité féminine. C’est aussi l’occasion de redire que l’homosexualité était considérée en France jusqu’en 1992 comme une maladie. Mais son engagement est total. A travers le récit scatologique de la guerre, récit très drôle, elle affirme que les conflits ne valent rien et que tout ça c’est de la m…... Ses mots sont parfois crus mais jamais vulgaires. Son humour consiste peut-être à désacraliser les choses pour les rendre plus vraies, plus près de nous. Le public les reçoit très bien car il rit et la salle est de connivence avec notre sportive talentueuse. Oui, l’humour, c’est aussi du sport ! Et quel dynamisme sur scène ! 

Audrey questionne également avec beaucoup d’authenticité et sans artifice le suicide assisté, la PMA, le racisme, les violences faites aux femmes. Petit clin d’œil à Orelsan et au dauphin violeur ! 

D’autres moments nous touchent tout autrement : sa relation fusionnelle avec sa mère qui venait la voir le soir quand elle n’était qu’une enfant et qui pour la calmer lui disait : « J’ai peur que tu meures ». C’est à partir de là qu’Audrey a choisi la vie ! Entre l’ombre et la lumière, elle nous invite à son tour dans ce hors-piste exceptionnel à vivre notre vie pendant la vie ! Car existe-t-il une vie après la mort ? Et que dire de sa relation avec sa grand-mère ? Il

faut venir l’écouter en parler sur les chemins libres car non surveillés de l’art ! 

Audrey nous montre des clichés de la vie et des portraits humains et humoristiques, et comme elle le dit si bien elle-même «  des photos d’amputation comme si c’étaient des couchers de soleil ». Un magnifique moment d’humour et de prise de conscience! Bravo ! 


Joshua Laffont-Cohen




Genre : Seule en scène


Distribution : de et avec Audrey Baldassare

8 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page