top of page

Escale

Dernière mise à jour : 25 mars

Festival Avignon Off 2019

Théâtre des Corps Saints

Rencontre sur un quai de gare!

Il y a  quelques années nous avons découvert un nouvel auteur dramatique qui chaque fois nous a apporté bien du plaisir avec ses pièces. Après «le chant des oliviers» et «tous nos vœux de bonheur», Marilyne Bal nous propose cette année «Escale». Quel parcours!! Nous espérons que ce ne sera pas un arrêt. Cette pièce est la rencontre sur un quai de gare un 14 juillet ,jour où une énorme panne bloque le réseau ferroviaire…rien que de bien normal. Mais la rencontre se fait entre deux individus que tout oppose à priori. Il est jeune architecte grand, imposant et silencieux, auréolé de réussite avec en sus une femme aimante et deux enfants fiers de leur père…Elle petite blonde frêle, elle veut parler, aider. Elle rêve et se rêve dans un monde idyllique créé de toutes pièces dans sa tête. Elle se dit mariée et mère de famille, comblée que du bonheur… C’est une escale, une pause où chacun est poussé à mettre à profit ce répit, à sortir ses rames pour avancer. Rien n’est gagné d’avance, tout est sur le fil du rasoir…et ils avancent. Ils avancent contrains et forcés poussés par l’autre, poussés par eux même. Elle est là comme un bon samaritain, voulant le bonheur de son prochain, lui il est là sans y être il veut être transparent et ne parler à personne.cette femme l’indispose au départ. C’est une situation  si banale en fait de ces gens qui restent dans les apparences et vivent et se vivent une vie hors du réel mais si confortable à leurs yeux, une vie d’illusions. On passe du comique au tragique, les yeux embrumés, situations difficiles…mais au loin pointe peut être un espoir, on a le sentiment que la vitre est brisée et que l’être coincé derrière peut enfin avancer autrement. Xavier Lemaire campe un personnage distant, froid, coléreux…mais si humain en fait, authentique. Amélie Etasse que l’on connait pour son rôle dans la série Scènes de ménages est ici poignante, touchante. Une excellente comédienne qui parvient à faire glisser quelque larmes et faire rire aussitôt après. Travail tout en finesse. On aime cette pièce sur un thème très actuel, l’apparence, où le téléphone a une place importante, où l’individu redoute les relations, où l’autre fait vite peur. Si la pièce est fort bien écrite, bravo Maryline,  la mise  en scène de Pascal Faber et Bénédicte Bailby est juste, précise. Alternance tendre et drôle des personnages, mise en opposition de personnalité si différentes. On est dans une mise en abime où les cordes de rappel sont bien arrimées. Un parcours du risque sur un quai de gare en quelque sorte…


Jean Michel Gautier


Une pièce de: Marylin Bal Mise en scène et scénographie: Pascal Faber

et Bénédicte Bailby Avec: Amélie Etasse

et Xavier Lemaire Lumières: Sébastien Lanoue

2 vues0 commentaire

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page