top of page
  • Photo du rédacteurNadine Eid

Concert Ciné Jazz


La Scierie

15 bd Saint Lazare Avignon

Jeudi 6 juin 2024 à 20H30







photos: N. Eid



                      Sur l’écran noir de mes nuit blanches,

Moi, je me fais du cinéma…

Nougaro




A l’initiative de Bernard Ghilodes, réalisateur, reporter et producteur, le concert Ciné jazz a été maintenu à date prévue. La Scierie, tiers lieu entre Rhône et remparts a accueilli Mathilde Mosnier et Pierre Rousselle, Jëa et Kahina Wally, Katia Perrin the Kat et Erik Frimout avec Rémi Charmasson.

Cette soirée placée sous le thème du cinéma a proposé divers talents et toutes leurs interprétations firent honneur aux musiques de films et à leurs textes. Dans des registres variés, les voix féminines de Mathilde Mosnier, de Jëa et Kahina Wally, et de Katia Perrin ont pu nous faire découvrir leurs univers au travers de paroles d’auteurs connus mais aussi de leur propre écriture comme ce fut le cas pour Mathilde Mosnier accompagnée par Pierre Rousselle.


Le 7ème art les a rassemblés ; Rémi Charmasson a fait état d’une belle rencontre avec Bernard

Ghilodes, et entend bien à l’avenir unir leur passion pour d’autres projets.

Le public tout au long de la soirée fut sollicité par la musique et les paroles qui lui donnèrent à revoir, de mémoire, des scènes de films. Les souvenirs jouaient à plein et, dans le partage mémoriel, la salle voyait en entendant. La rémanence des titres, provoquait nos visions passées mais encore nos suffrages voire parfois notre désintérêt. La magie des textes, celles des mélodies et leurs interprétations partaient cueillir nos émotions visuelles dans une joie commune  semblable à celle de retrouver par hasard d’anciens amis, des connaissances de longue date.


Ce fut une surprise de découvrir Mathilde Mosnier hors champ avec une interprétation  contrastée et un univers très singulier de sa plume. Jëa sut conjuguer le charme et la spécificité vocale et, avec une belle aisance, nous guida vers la poésie très personnelle d’une interprétation aux multiples facettes. Kahina Wally, envola les touches de son clavier et servit avec soin et brio  Jëa tout en nous laissant aussi entendre sa voix posée très intéressante…


Quant à la voix musicienne de Katia Perrin, ce fut un réel plaisir que de l’écouter moduler ses notes et poser avec retenue les accents de sa belle raucité, à peine amorcés, suggérés. Elle interprète dans la juste mesure, avec une réserve suffisante pour éviter le moindre écueil du démonstratif et sa maitrise renvoie à la conscience de ses capacités et au souci de la précision. La tessiture de sa voix, ce qu’elle sait en faire est tout simplement remarquable.

Pour ce qui est des talents masculins, qu’il s’agisse de Rémi Charmasson et de Pierre Rousselle à la guitare ou d’Erik Frimout au clavier, ils surent nous emmener vers les chemins déprisonnés de l’impro. et le plaisir du jeu, avec la préoccupation constante d‘accompagner la chanteuse, d’être à son service.


Le thème commun, celui de l’amour du cinéma, a offert une palette d’artistes aux talents contrastés qui tous se sont prêtés au jeu, celui du 7ème art et de la musique, l’interprétation.



Nadine Eid


Concert Ciné Jazz

avec

Mathilde Mosnier et Pierre Rousselle

Jëa et Kahina Wally

Katia PerrinThe Kat et Erik Frimout

accompagnement Rémi Charmasson

66 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page