top of page
  • Photo du rédacteurFabrice Glockner

ARLETTY, un coeur très occupé

Au théâtre de l’Oriflamme du 7 au 27 juillet Avignon


"Si mon cœur est Français, mon cul est international ; et si vous ne vouliez pas que l’on couche avec les Allemands, il ne fallait pas les laisser entrer ": telles sont les réponses vives et pleines d’esprit d’Arletty à ses juges et détracteurs, lors de son procès pour collaboration horizontale avec l’ennemi à la fin de l’année 1944.

La pièce se déroule en 1970. Un jeune journaliste pousse Arletty, après avoir forcé sa porte, à relire son abondant courrier échangé pendant la guerre avec un bel officier Allemand, Hans Jürgen Soehring, âgé de dix ans de moins qu’elle. Il est son Faune, aux oreilles aussi pointues que celles d’un satyre; l'actrice la plus adulée et la mieux payée du cinéma français (héroïne de films comme Hôtel du Nord, Les visiteurs, Les enfants du Paradis), est sa Biche. Leur correspondance, constituée de 688 lettres, est enflammée.

Béatrice Costantini incarne à la perfection une Arletty âgée de 72 ans, qui conserve sens de la fantaisie, de l’humour, de la passion, doublé d’une belle profondeur et d’une gravité certaine. Damien Bennetot est excellent en tant que journaliste qui refuse de révéler toutes ses sources. Il se situe entre jeune loup malicieux et curieux, tout en étant capable d’empathie et d’admiration.

Deux idées se dégagent de cet excellent spectacle. Un amour aussi dévorant qu’impossible pour une correspondance passionnée ? Arletty et Soehring, grands amoureux devant l’Éternel et adeptes des liaisons dangereuses, échangent des lettres poignantes, sans se soucier aucunement de l’opinion publique. Ils connaissent des nuits épuisantes de bonheur. Elle l’embrasse avec toute la force de son cœur joyeux. Sa vie, son âme lui appartiennent. Elle est sa passion, son eau-forte. Elle est pleine de lui et sa pensée le cherche au-delà du réel. Leur amour est bien plus fort que toute littérature. "Je t’aime plus que ma vie et cela me prend tout mon temps," n’hésite-t-elle pas à écrire.

La vérité d’une femme mythique ? Arletty nous apparait comme une femme libre dont la maxime de vie est : courage et confiance ! Charme et gouaille populaire, franc-parler, sens de l’humour caractérisent cette actrice pourtant mythique qui n’hésitait pas à affirmer : même si je disais la messe, on me trouverait vulgaire ! Pourvu d’un sens aigu de la liberté, Arletty conserve son regard amusé sur le monde et les êtres qui lui permet une belle clairvoyance sur sa gloire et ses déboires.

La judicieuse mise en scène de Gilbert Pascal donne toute sa portée au texte subtil de Jean-Luc Voulfow que Béatrice Costantini et Damien Bennetot savent encore magnifier pour nous faire entrer dans les arcanes d’un amour aussi somptueux que voué à l’échec.


Fabrice GLOCKNER (www.desmotspourlecrire.com)


Avec Béatrice Costantini et Damien Bennetot De Jean-Luc Voulfow Mise en scène de Gilbert Pascal Relations presse Dominique Lhotte


19 vues0 commentaire

Yorumlar

5 üzerinden 0 yıldız
Henüz hiç puanlama yok

Puanlama ekleyin

A Propos

12438950_439998056196250_4685327206366182128_n-1.jpg

Nous sommes Fanny Inesta et Jean-Michel Gautier, chroniqueurs indépendants et surtout passionnés de théâtre, d’expositions, et de culture en général. A ce jour, nous créons notre propre site, avec nos coups de coeur et parfois nos coups de griffes… que nous partageons avec vous.

Articles

don.png

Restez informez de nouveaux articles

Merci de vous être abonné!

bottom of page